bandeau logo site web ravenman

book

illustration

logo

entreprise

institutionnel

tourisme

sport

culture

jeunesse

santé

faire-part

webdesign

et + encore !

>>humour

quoi d'neuf?

boutique

références

recherche MECENE

newsletter

fond d'écran

bio

perso

liens

contact

accueil



7 conseils pour une transition-éclair
7 conseils pour une transition + rapide et gagnante !
par le Professeur Ravenman, Prix Machin 2004 en Sciences du Délire

C’est là que tu gagnes, ou que tu perds si tu t’actives pas un peu, un temps précieux et des places itou.
Suis alors mes quelques conseils pour améliorer de manière significative ton temps de change…

1) Avec l’accord de l’arbitre principal que tu as soudoyé auparavant avec un (gros) chèque, l’aire de transition t’est réservée en priorité, et personne ne doit y pénétrer et en ressortir avant toi. Ainsi, tu peux te la jouer cool en swim-mant, bik-ant et run-nant, puisque c’est toi le premier à te changer à chaque fois !
Ca risque de bouchonner au portillon, mais toi, tu t’en fous…

2) Si tu fais partie de l’aristocratie, et avec une dérogation signée conjointement par Les MacDonald et Philippe Lescure en personne, ton maître d’hôtel a le droit de séjourner à ton emplacement.
Il t’attend ainsi à ta sortie de l’eau ou ton arrivée à vélo, te passe la serviette dans le dos, te lace tes pompes, et peut même te servir un capuccino si il fait pas très chaud !

3) Dans le cas où ta classe sociale est moins élevée, ton conjoint peut très bien faire l’affaire. Là encore faut casquer auprès de l’arbitrage pour autoriser son séjour, mais t’as le moyen de récupérer la mise en proposant, moyennant finances, les services de ta moitié à tes voisin(e)s dans l’enclos. Evidemment, ces dernier(e)s ne peuvent espérer qu’une aide logistique, car il est hors de question que les câlins fassent partie de la prestation. T’es d’accord avec moi ?

4) Admettons que tu fasses partie de l’élite nationale. On est en finale du Grand Prix.
Tu penses que tu vas être juste dès la natation. Jette-toi alors à la baille avec la panoplie complète du petit triathlète qui n’a rien oublié : casque, lunettes, gels scotchés à même la peau, chaussures vélo à velcro, runnings dans un sac à dos… C’est sûr que t’auras franchement l’air ridicule, mais comme tu le sais, ça ne tue pas !

5) Si t’as pas de pognon pour arroser l’officiel de l’épreuve et opter pour les solutions 1, 2 ou 3, tu peux planquer ton vélo près de la sortie de l’eau. Mais là encore tu risques de te faire remarquer à pas faire comme les autres !
Et puis, démarrer sur de la moquette, en pente, des fois même qu’y aurait des escaliers, c’est p’t-être pas un si bon conseil que ça, celui-là…

6) Variante du 5ème conseil : tu t’es débrouillé pour installer, juste avant le départ natation, au moment où tous les néoprénés sont toute ouïe vers le starter, une nouvelle signalétique qui dirigera tes compagnons de tri’ hors du site touristique où a lieu l’épreuve. Mais là encore, le timing est très serré et je ne sais pas si c’est encore une bonne idée…

7) La manière « Super-Héros » enfin. C’est très tendance en ce moment, avec sur les écrans Spider-man 2, Smallville, Catwoman (Ooh, Halle Berry…) et Batman Begins bientôt…
Si t’es Spider-man : le jet de toile qui emprisonne tous les autres tri’ contre les barrières.
Si t’es Superman : pas de soucis, tu voles et te changes à la vitesse de la lumière
Si t’es foutue comme Halle Berry/Catwoman : tous les mecs vont stopper leur élan et tirer la langue en admirant tes formes corporelles plus que parfaites, et tu seras première au scratch !
Si t’es Batman : un peu de bat-gaz lacrimo dans l’aire de transition, et tout le monde sera perdu et toussottant sauf toi, qui a prévu le masque had’oc !